Intégrale Lance Crow Dog

Notre Avis

L’intégrale Lance Crow Dog regroupe les cinq premières enquêtes de l’agent métis. Lance Crow Dog est un sang-mêlé. Fils d’un père sioux oglala et d’une mère irlandaise, il est inspecteur détaché à l’agence locale du F.B.I d’Albuquerque. Flic blanc pour les indiens, il n’est qu’un indien pour les flics. Partagé entre ses deux cultures Lance traîne sa mélancolie et ses doutes existentiels sur les highways du Nouveau-Mexique. Perdu, Lance Crow Dog l’est bel et bien jusqu’au jour où ses supérieurs oblige le farouche solitaire à faire équipe avec la séduisante agente Helen Catwright, une
indian lover amoureuse des cultures
amérindiennes. Ils vont former un duo de choc où la
cohabitation suspicieuse du début va bientôt faire place à une attirance réciproque. Mais une attirance capricieuse, contrariée par le lourd passé du jeune métis.

Avec ce récit, le scénariste Serge Perrotin signe une sorte de « nouveau western». Western, car il est bien question, ici, de cow-boys et d’indiens, et «nouveau» car l’auteur nous brosse le portrait d’une Amérique fort éloignée des canons hollywoodiens. Une Amérique authentique où les minorités ethniques – et plus particulièrement celles des communautés indiennes – sont le plus souvent réduites au rôle de laissés pour compte du rêve américain. Chaque aventure nous fait découvrir une nouvelle enquête et un nouveau peuple amérindien. Lance Crow Dog est ainsi à la bande dessinée ce que sont à la littérature noire les romans de Tony Hillerman.

 Avec les aventures de l’agent métis, le dessinateur castelolonnais Gaël Séjourné signe ses premières publications. A cet effet, il est intéressant de suivre au fil des cinq albums l’évolution du futur dessinateur de Jour J. Le trait semi réaliste, hésitant, du premier tome, fait peu a peu place à un trait réaliste loin de tout académisme rigide. En l’espace de quelques albums, Séjourné va trouver un style qui le place d’entrée dans la famille élégante des Gibrat, Lepage et Manara. Son dessin est mis en couleurs par les talentueux Verney et Le Prince. Munis de pinceaux traditionnels ou numériques, ils rendent crédible cet Ouest américain contemporain et l’habillent d’une palette de toute beauté.

Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

шаблоны joomla 2.5