la Contessa

Synopsis


Notre Avis

La Contessa est une cambrioleuse de haut vol qui s’invite à une croisière-poker dans le but de subtiliser les gains du tournoi. Problème, une autre équipe est déjà sur le coup…

Avec cette nouvelle série, Crisse (au scénario)  met en place avec brio un divertissement populaire qui respecte parfaitement les règles du  genre. Les archétypes du film de « casse » sont au rendez-vous pour le plus grand plaisir de l’amateur  : héroïne glamour, équipe de « spécialistes » à la Ocean eleven, espace clos dans un cadre enchanteur et, cerise sur le gâteau, arnaque finale. Il y a bien quelques invraisemblances mais le plaisir de lecture (et sûrement, d’écriture) est tel qu’il emporte tout sur son passage. Nous sommes en présence d’une vraie série B, un récit qui n’a d’autre ambition que de divertir. Et qui plus est – choix de plus en plus rare – dans l’espace réduit d’un « one shot » de 46 pages qui se suffit à lui-même.

Derrière une couverture très efficace se cachent le trait épuré et les couleurs subtiles du dessinateur Herval. Ce dernier aligne des planches d’une grande lisibilité tout en  soignant l’esthétique des décors et des personnages. Son travail, à l’image de l’héroïne, tout en  élégance et sobriété, est en osmose avec  la tonalité du scénario.

La Contessa possède indéniablement les ingrédients pour s’imposer sur le marché (encombré) des séries d’aventures tout public. Espérons que son éditeur lui laissera le temps d’y faire sa place…

Serge Perrotin

Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

шаблоны joomla 2.5