Le Chevalier Mécanique T1

Synopsis


Notre Avis

En 1661, lorsque le jeune Louis XIV accède au trône de France, il est loin de se douter que, dans les coulisses, une sanglante conspiration menace son pouvoir. Son salut viendra peut-être du jeune Ulysse, condamné par le roi mais sauvé par le  génie de son père qui en fera le premier être mi-homme, mi-automate.

Cédric Mainil signe là son premier scénario de bande dessinée. Un scénario où il reprend avec bonheur tous les ingrédients des récits populaires de capes et d’épées qui ont fait les beaux jours de la bande dessinée historique des années quatre-vingt. Mais le Chevalier mécanique n’est pas qu’un récit ancré dans le passé. L’auteur yonnais a en effet  astucieusement saupoudré son histoire d’ingrédients  fantastiques. Ulysse, lointain cousin des Superman et autres Iron Man, pourrait bien être le premier des supers héros français. Pour donner vie à son petit théâtre Mainil a fait appel à MOR, un dessinateur qui s’est illustré dans de nombreux récits historiques régionaux. Son dessin académique, quoique un peu daté, est totalement au service de l’histoire. La palette flamboyante de l’italien Silvio Speca apporte punch et esthétisme à ce récit haut en couleurs.

S P

Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

шаблоны joomla 2.5