Le Chevalier Mécanique T2

Notre Avis

Ulysse d’Astarac, Chevalier mi-homme, mi-machine au service du roi, cherche à mettre la main sur une table d’émeraude convoitée par une mystérieuse confrérie. La table aurait le pouvoir de procurer l’immortalité à qui la possède. Ulysse, de Versailles à Belle-Ile, en passant par Cordouan et la Bastille, va essayer de prendre les conspirateurs de vitesse. Des comploteurs dont l’objectif final est de renverser le roi Louis XIV…

Cédric Mainil continue à mener son équipage de cape et d’épée à un train d’enfer. L’enquête progresse, les actions s’enchainent tandis que la confrérie occulte semble tisser une toile de plus en plus complexe. En fin alchimiste du récit qu’il est, le scénariste n’oublie pas  de  s’attarder sur les affres existentielles de son héros ; un homme au corps de métal  qui ne pourra jamais connaître les plaisirs de la chair…

Le dessin de MOR semble marquer le pas. La narration est fluide mais certaines erreurs anatomiques, un trait parfois approximatif, nous laissent penser qu’il eût été bon de remettre certaines planches sur le métier. Heureusement, les couleurs de l’Italien Speca tirent le graphisme vers le haut et procurent une lecture somme toute plaisante.

Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

шаблоны joomla 2.5