DERMAUT François

  • Métier: Coloriste - Dessinateur

Biographie

Né le 09/11/49 à Roubaix.

Après avoir écumé avec une certaine nonchalance les établissements scolaires de Roubaix, François DERMAUT est contraint de s’expatrier en Belgique et étudie le dessin à l'Institut Saint-Luc de Tournai. Son  Diplôme de St Luc,  en Arts plastiques,  et son “book” sous le bras il se présente aux éditions Aredit-Artima de Tourcoing  qui le prennent comme retoucheur de petits formats.

1970/71 c’est l’armée, libéré il descend à Paris.

Après avoir gratté dans des boites de cablage électrique et de mécanique, il fait à 25 ans son entrée aux “éditions Fleurus”. Sous le pseudonyme “Franjack”, il signe ses premières adaptations d’œuvres classiques en BD pour la revue hebdomadaire “Djin”.  Il publie ainsi ses premières bandes dessinées sous forme de fascicule central de ce magazine jeunesse, Oliver Twist en 1974, Les Misérables en 1975, Jacquou le Croquant en 1976 (son premier album en couleur) et Colombe la Vilaine en 1977.

A l’époque il rencontre d’autres auteurs qui galèrent et font leurs premières armes dans Djin aussi, Juilliard, Convard, Binet, Bourgeon...

En 1978, son premier album, la biographie de Jacques Laval  est édité aux éditions Univers-Média. Il illustre aussi des livres pour enfants dans la Bibliothèque verte chez Hachette.

Tout en poursuivant ses travaux dans "Fripounet" et "Triolo" , En 1982 il démarre sa collaboration avec le scénariste Daniel Bardet. Ils créent Les Chemins de Malefosse dans "Circus" aux éditions Glénat.  Le tome 1, Le diable noir, sort en 1983. Leur tandem durera 22 ans. Ils réalisent ensemble 12 tomes des Chemins de Malefosse, cette incontournable série historique qui se passe sous le règne d'Henri III. Le tome 12, La part du diable, sort en 2004. Tiens, curieusement le mot diable n’apparaît que dans le titre du premier et du dernier tome de la collaboration Dermaut/Bardet... Connaissant un peu l’humour de Dermaut, ce n’est peut être pas un hasard !  (Depuis 2005, Brice Goepfert poursuit le dessin de nouveaux épisodes toujours chez Glénat, toujours avec Bardet comme scénariste).

Parallèlement, en 1985, il écrit aussi   et dessine Charlotte et le Trésor des Templier pour  Bayard Presse dans la collection BD Okapi.

Avec Didier Convard  il dessine les trois premiers tomes de la série Les Souvenirs de Toussaint : en 1990  le tome 1, Gobe mouche,   en 1992 le tome 2,  Pied de bouc et en 1996 le tome 3, Le Loriot (série qui est ensuite reprise par Joëlle Savey, soit 5 tomes supplémentaires de 1999 à 2006 ).
L’intégrale en petit format est publiée en 2009 chez Glénat.

En 1989 il réalise avec Bardet un porte folio à l’italienne chez Glénat, Les Paludiers.

François Dermaut est un passionné de détails et des reconstitutions historiques. Il dessine une planche en 60 heures, soit un album en 18 mois environ. Son talent le place parmi les grands maîtres du genre historique réaliste. Il renouvelle son plaisir par la technique de la couleur directe.

En 2002, il s’embarque (un peu  par défit sans doute) pour un pèlerinage  avec sa compagne, de Vezelay à St Jacques de compostelle. Il en résultera des cors aux pieds et un superbe album, un véritable document illustrés d’aquarelles : les Carnets de Saint-Jacques de Compostelle chez Glénat.

Puis il fera un voyage de France en Chine avec l’écrivain et humaniste Bernard OlLivier. Bernard avait fait en plusieurs fois ce voyage à pied, mais avec Dermaut ils le referont en voiture  et il en sortira un fascinant carnet de voyage:  la Route de la soie chez Phébus en 2005. Si Bernard Ollivier avait fait ce trajet à pied, ce n’est pas le cas de Dermaut qui lui n’arrivera pas à pied par la Chine... Si je puis me permettre...

Revenant à la BD après ces escapades aventureuses,  il publie le diptyque Malefosse avec Xavier Gelot au scénario. Evolution pour le trait et couleur directe pour ces 2 beaux albums. Le tome 1, L’escorte, paraît en 2007 et le tome 2, Le Mont perdu en 2009.

Aujourd’hui, François Dermaut habite la région de Laval. Il dédicace cependant  régulièrement au festival "Bulles de Sèvre" de St Laurent sur Sèvre. Non loin de cette ville, à St Malo du Bois,  il a présenté pendant l'été 2010 une trentaine d’aquarelles, pour moitié des paysages malouins, et pour l’autre moitié des portraits des habitants de la commune.

 
Ajouter un commentaire

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

шаблоны joomla 2.5